VERCINGÉTORIX


VERCINGÉTORIX
VERCINGÉTORIX

VERCINGÉTORIX (\VERCINGÉTORIX 72 env.-\VERCINGÉTORIX 46)

En langue celtique, le terme de Vercingétorix signifie à peu près: «le grand roi des héros» et n’est vraisemblablement pas un anthroponyme mais un titre. Né vers \VERCINGÉTORIX 72, Vercingétorix, fils de Celtill, appartient au peuple puissant des Arvernes; soupçonné d’avoir voulu ceindre la couronne, son père avait été mis à mort par ses compatriotes. Pendant les premières campagnes romaines en Gaule, Vercingétorix suit les armées de César par lequel il est considéré comme un allié. Il y reste six ans puis revient vers son peuple qui l’a proscrit sous l’influence du parti aristocratique. Un soulèvement populaire le porte au pouvoir et les tribus du centre de la Gaule et de l’Armorique le reconnaissent pour chef au début de \VERCINGÉTORIX 52. Les Lingons et les Rèmes ne prennent pas part au soulèvement et d’autres peuples se tiennent dans l’expectative.

À l’annonce de troubles en Gaule, César accourt en Narbonnaise où il reçoit l’appui des colons romains et marche sur le pays des Arvernes pour bifurquer ensuite vers la vallée du Rhône, où il réunit le gros de son armée. Face à cette menace, le jeune chef gaulois préconise une tactique de la terre brûlée: les Romains ne doivent trouver devant eux ni armée à combattre, ni ravitaillement. Mais l’unanimité ne se fait pas à l’assemblée des chefs: les Bituriges se refusent à détruire leur belle capitale, Avaricum, qui succombe après une résistance héroïque (\VERCINGÉTORIX 52); les Romains y massacrent tout ce qui respire. Le récit de ces atrocités, la perspective de se débarrasser d’occupants trop autoritaires constituent les thèmes repris par les émissaires de Vercingétorix qui voit se ranger sous sa bannière le peuple des Éduens, ancien allié de César. Pour la première fois se dresse devant le consul romain une fronde puissante, unie sous un seul chef, et la révolte se propage dans les cités les plus soumises; au même moment, César échoue devant Gergovie, protégée par ses fortifications et par les pentes abruptes qui l’entourent; harcelées par la cavalerie gauloise, les légions romaines doivent battre en retraite. César et son armée se trouvent isolés et coupés de leur ravitaillement dans un pays hostile. Le général romain décide de se rabattre sur la Narbonnaise et fait escorter son infanterie par des cavaliers germains. C’est au moment où ils tiennent la victoire que les Gaulois vont commettre une erreur fatale. Ont-ils suivi ou outrepassé les ordres de leur chef? Vercingétorix avait chargé sa cavalerie de harceler la retraite de l’ennemi et il semble que celle-ci ait voulu faire une brillante démonstration de son courage sans prévoir l’unité d’action ni la combativité de l’adversaire. Les cavaliers gaulois, acculés à une bataille rangée près de Dijon, se replient en désordre. Ils sont poursuivis jusqu’à Alésia où Vercingétorix s’est enfermé à l’annonce du désastre. C’est là qu’il est pris au piège, cerné par les tranchées et les machines de siège des Romains; mais il a eu le temps d’envoyer des émissaires vers les cités alliées afin que chacune lui envoie une armée de secours. Cependant, en son absence, les cités discutent, tergiversent, répugnent à se séparer de leurs défenseurs. Enfin, une armée de secours paraît en vue des assiégés qui reprennent courage; menacés par la famine, ils ont expulsé de l’oppidum les bouches inutiles: femmes, enfants, vieillards ont erré entre les deux armées avant de mourir de faim. Cependant la discorde règne parmi les contingents gaulois incapables de coordonner leur action et qui se font décimer les uns après les autres. Tout espoir est désormais perdu. Se soumettant à l’arrêt des dieux et pour sauver ses compagnons, Vercingétorix se rend seul, paré comme pour le combat, au camp de son vainqueur; à ses pieds, il jette sans un mot son épée, son javelot et son casque. Ramené à Rome avec ses hommes qui ont été distribués comme esclaves, Vercingétorix fut jeté dans un cachot où il devait pourrir vivant pendant six ans. En \VERCINGÉTORIX 46, il figura au triomphe de César dans Rome en liesse et, devenu inutile, fut étranglé dans la prison Mamertine.

Vercingétorix
(v. 72 - 46 av. J.-C.) chef gaulois. Chef suprême (vercingetorix) des tribus gauloises révoltées contre les Romains (52 av. J.-C.), il contraignit César à lever le siège de Gergovie (mai-juin 52), mais perdit sa cavalerie près de Dijon (août 52), se laissa enfermer dans Alésia et se rendit (fin sept. 52). Emprisonné à Rome, il fut exhibé lors du triomphe de César et mis à mort.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Vercingetorix — Vercingétorix Vercingétorix Naissance vers 80 dans l actuelle Auvergne à Gergovie, selon Strabon Décès 46 Rome Origine Celte …   Wikipédia en Français

  • Vercingétorix — Statère d or de 52, issu du trésor de Pionsat, Puy de Dôme, au nom de Vercingétorix, mais figurant probablement le dieu Apollon …   Wikipédia en Français

  • Vercingetorix — (pronounced|werkiŋˈɡetoriks in Latin), born around 82 BC, died 46 BC, was chieftain of the Arverni, originating from the Arvernian city of Gergovia and known as the man who led the Gauls in their ultimately unsuccessful war against Roman rule… …   Wikipedia

  • Vercingetórix — Vercingétorix (pronunciación latina : uerkinguétorix) (?, 72 adC Roma, 46 adC) era el jefe de la tribu gala de los auvernos (establecida en los territorios de la actual Auvergne (Francia)) cuando se produjo la invasión de las Galias por los… …   Enciclopedia Universal

  • Vercingétorix — (pronunciación latina : uerkinguétorix) (?, 72 adC Roma, 46 adC) era el jefe de la tribu gala de los auvernos (establecida en los territorios de la actual Auvergne (Francia)) cuando se produjo la invasión de las Galias por los romanos. La leyenda …   Enciclopedia Universal

  • Vercingetorix —   [v ], Keltenfürst aus dem Stamm der Arverner, * um 82 v. Chr., ✝ Rom 46 v. Chr.; leitete 52 v. Chr. die letzte große Erhebung der Gallier gegen Caesar im Gallischen Krieg; nahm als Oberbefehlshaber der verbündeten gallischen Verbände den… …   Universal-Lexikon

  • Vercingetǒrix — Vercingetǒrix, Sohn des Celtillus, Heerführer[456] der gallischen Arvener gegen I. Cäsar, wurde trotz seiner Tapferkeit endlich von den Römern besiegt u. getödtet, s. Auvergne u. Gallischer Krieg D) …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Vercingetŏrix — Vercingetŏrix, der heldenmütige Arverner, der 52 v. Chr., die Unruhen in Rom benutzend, fast sämtliche gallische Völkerschaften zu dem letzten allgemeinern Versuch vereinigte, ihre Freiheit gegen Cäsar (s. d., S. 790) zu verteidigen. Nur unter… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Vercingetorix — Vercingetŏrix, tapfere Anführer der Arverner, bot Cäsar lange Zeit mit Erfolg Trotz, ward endlich 51 v. Chr. in Alesia eingeschlossen und zur Ergebung gezwungen, 46 zu Rom hingerichtet. – Vgl. Jullian (Par. 1901) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • VERCINGETORIX — Celtilli filius, Arvernus, summae potentiae adolescens, cuius Pater totius Galliae principatum obtinuerat. Defectionis et belli contra Caesarem auctor: Rex a suis appellatus. Caes. l. 7. Comm. c. 4. 5. s. Victus a Caesare, et in triumphum ductus… …   Hofmann J. Lexicon universale


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.